Recherche détaillée

La VAE : comment bien rédiger son dossier

La VAE : comment bien rédiger son dossier

 

La VAE - Validation des Acquis de l’Expérience :

Comment bien rédiger son dossier - Livret 2

 

Élément clé de la VAE – Validation des acquis de l’expérience – le dossier de validation (dit dossier ou livret 2) mérite d’être soigné, car c’est sur cette base que le jury apprécie les compétences du candidat. Si la forme du dossier peut différer d’un centre de certification à l’autre, le contenu, lui, ne varie pas.

En effet, ce dossier est à la fois un inventaire des expériences passées, des compétences et des preuves que les attendus du diplôme souhaité sont bien acquis. Parce qu’il peut être difficile de faire le tri entre les descriptions des expériences de travail, celle des situations de travail, et les preuves des acquis à apporter, le plan proposé ci-après devrait clarifier le contenu du dossier de validation.

 

VAE : faire le tri dans les expériences de travail 

Cette première partie vise à trier, parmi les différentes expériences professionnelles, celles qui ont un lien avec le diplôme souhaité. Le référentiel du diplôme doit devenir le socle de la réflexion du candidat qui, dans chacune de ses expériences professionnelles va identifier les compétences requises pour l’obtention du diplôme. Une fois cette première liste dressée, le candidat va s’attacher à décrire par le menu les conditions dans lesquelles les expériences se sont déroulées (entreprise, organigramme, organisation des services et du travail, etc.), son évolution, son adaptabilité au poste, ses compétences métier.

 

VAE : choisir quelques situations de travail précises

Dans cette partie, le candidat s’attachera à décrire précisément trois ou quatre situations de travail en lien avec le diplôme. Cette fois, il s’agit d’étude concrète de cas consistant à décrire l’activité, la resituer dans le contexte global du poste occupé, les relations internes ou externes nécessaires à la mission, les outils usités (logiciels métier, etc.), ou encore les connaissances particulières requises pour mener à bien cette activité, au sein du poste.

 

VAE : le miroir de l’expérience

Le dossier de validation n’est ni plus ni moins que le reflet de l’expérience du candidat qui, pour chaque situation de travail, doit se demander ce qui prouve au jury sa compétence, ses acquis et l’adéquation entre l’expérience et le diplôme visé.

Ainsi, dans sa forme écrite, le dossier de validation est également le reflet de l’oral devant le jury, assorti d’exemples concrets et de données chiffrées tangibles. C’est dans ce dossier que le candidat doit être en mesure de s’interroger sur son propre parcours, de relier les expériences entre elles, et de les analyser.

 

VAE : soigner le fond sans négliger la forme

C’est sur la base du dossier de validation que le jury validera ou non la VAE. Compte tenu du travail que nécessite la VAE en termes de recherche, d’introspection, d’analyse et de rédaction, il tombe sous le sens que la présentation est un facteur non négligeable de la réussite. Ainsi, le dossier sera au minimum composé d’une page de garde, un sommaire, une page d’introduction et de conclusion.

En général, les organismes certificateurs délivrent des indications qu’il est bon de respecter, à la lettre. Pour une parfaite compréhension de la démarche de VAE, les activités décrites peuvent être classées selon le référentiel du diplôme visé. Concernant les annexes, mieux vaut ne retenir que les documents parfaitement explicites et diversifiés (photos, tableaux, graphiques, etc.), en les liant de la manière la plus claire possible au chapitre auquel elles se réfèrent.  Enfin, le vocabulaire est professionnel, la rédaction est soignée, et l’orthographe irréprochable ! 

 

 

La charge de la preuve !

Parce qu’en matière de VAE, la charge de la preuve des compétences incombe au candidat, faites le tri entre preuve administrative et preuve de l’expérience :

 La preuve administrative

Diplômes, attestations et programmes des formations suivies, certificats, et toutes autres pièces administratives justifiant des formations du candidat.

 La preuve de l’expérience

Rapports d’activité, revues de presse, mémoires professionnels, schémas, plans de fabrication, comptes rendus de réunions, et tout autre document justifiant les compétences du salarié, au regard du référentiel du diplôme attendu.

 

 

 

 Les offres de VAE

 

 

Lecture recommandée sur ce thème

La VAE - Validation des Acquis de l’Expérience : un dispositif ouvert au plus grand nombre

Vous justifiez de 3 années d'activité professionnelle ? Profitez du dispositif de la VAE - Validation des Acquis de l’Expérience - pour faire reconnaître vos compétences en obtenant un diplôme, un titre professionnel ou un certificat de qualification professionnelle. Alors concrètement, à qui s'adresse la VAE et sous quelles conditions ?

La VAE : 5 étapes pour un diplôme

Démarche personnelle d’un candidat, la VAE – Validation des Acquis de l’Expérience - est fondée sur l’idée que le candidat qui la demande, possède les compétences et expériences requises pour obtenir le diplôme qu’il convoite. Si le choix de la VAE s’impose pour booster votre carrière professionnelle, 5 étapes incontournables vous attendent pour mettre toutes les chances de votre côté.

La VAE : repérer le bon diplôme

Actuellement, plus de 10 000 certifications et diplômes sont accessibles par la VAE –Validation des Acquis de l’Expérience – du CAP aux diplômes d’ingénieur, voire doctorats. Le bon diplôme n’est pas forcément celui souhaité par le candidat, mais celui dont le contenu se rapproche le plus de l’expérience du salarié. Voici quelques informations pour éclairer votre choix dans la jungle des diplômes et des certificats.

 

Haut de Page