Recherche détaillée

Formation professionnelle : ce qui change à partir de 2017

 

 

 

La loi du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels modifie certaines des dispositions du Code du travail, notamment en matière de formation professionnelle

 

Les principaux changements qui entreront en vigueur au 1er janvier 2017 :

 

Création du Compte Personnel d’Activité

Le 1er janvier 2017 marque l’entrée en vigueur du Compte Personnel d’Activité (CPA) regroupant, sous un même libellé trois comptes individuels :

  • Le Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité (C3P) reconnaissant les pénibilité des postes occupés ;
  • Le Compte d’Engagement Citoyen (CEC) limité à 60 heures

 

Alimenté dès 16 ans et jusqu’au décès de son bénéficiaire, le CPA permet de sécuriser le parcours professionnel d’un individu, tout en lui laissant la pleine autonomie sur les choix de formation et l’utilisation des heures de formation acquises.

À terme, les droits pourraient être transférables d’un compte à l’autre, permettant ainsi de cumuler les heures de CPF aux heures de CEC.

 

Compte d’engagement citoyen

Associé au Compte Personnel d’Activité (CPA), le Compte Engagement Citoyen (CEC) transcrit en droits à la formation les heures de bénévolat effectuées au sein d’association reconnue d’utilité publique, dans le cadre du service civique ou auprès d’organisations non gouvernementales. Le CEC est limité à 60 heures de formation. Les heures continuent à se cumuler pour les retraités qui s’investissent dans ces associations et peuvent ainsi bénéficier de formations utiles à l’exercice de leur mission.

 

Aménagement du CPF

Dès le 1er janvier 2017, les heures de CPF pourront être mobilisées pour effectuer un bilan de compétences, ou suivre des formations préparant à la reprise ou à la création d’entreprise.

 

Davantage d’heures de formation pour les moins qualifiés

Afin de permettre aux moins qualifiés d’atteindre le socle de base des compétences et connaissances, la loi prévoit de porter à 400 le nombre d’heures de formation grâce à un abondement particulier de 48 heures par an. Cela concerne notamment tous les salariés ne possédant aucun titre ou diplôme de niveau V (baccalauréat et équivalent). Par ailleurs, tout titulaire d’un CPA bénéficiera d’un, Conseil en évolution professionnelle (CEP) gratuit.

 

Meilleure accessibilité de la VAE

Désormais, un salarié devra justifier d’une seule année d’expérience professionnelle pour engager une démarche de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), contre trois auparavant.

 

Lecture recommandée sur ce thème

La formation professionnelle en chiffres : les données à effet retard

Les derniers chiffres connus en matière de formation professionnelle sont ceux du « Jaune budgétaire » 2014, annexé au Projet de Loi de Finances 2015, et publié par la DARES en 2012. Étonnant qu’il ne soit pas possible de disposer de données plus récentes, quand on sait que l’on consacre chaque année 32 milliards d’euros à ce secteur, soit 1,5 % du PIB. 

La formation professionnelle : Un secteur économique en danger

La loi portant sur la réforme de la formation professionnelle entrée en vigueur le 5 mars 2014 avait pour ambition de dépoussiérer le système de formation professionnelle devenu obsolète. En créant le CPF (Compte personnel de formation), le législateur tente de rendre aux salariés les rênes de leur parcours de formation, et de leur avenir professionnel. Mais qu’en est-il réellement de ces belles intentions? Le CPF tient-il toutes ses promesses? 

François Hollande annonce un nouveau plan de formation

Lors de ses vœux télévisés du 31 Décembre 2015, le Président de la République a annoncé un plan massif de formation grâce auquel « 500 000 personnes de plus seront accompagnées vers les métiers de demain ». Ce nouveau chiffre englobe les 150 000 formations déjà évoquées lors de la conférence sociale d’octobre 2015.

 

Haut de Page